convention constitutionnelle

Post photo: Drapeau européen avec des personnes | © Shutterstock

L'Europe est d'humeur estivale, du moins l'Europe qui ne souffre pas actuellement de la guerre d'agression russe. La météo joue également le jeu et nous fait oublier toute l'adversité qui nous arrivera tous sans si et sans mais d'ici l'automne au plus tard : nous avons supprimé le COVID-19, notre manque d'énergie et de ressources et nous avons également complètement supprimé le génocide de les Ukrainiens pour le moment.

Maintenant c'est le temps des vacances et d'ici là on va courir d'une soirée à l'autre. Cela me peine presque de rappeler à mes lecteurs que cette ignorance ne durera pas très longtemps. Et le changement climatique progresse également !

Alors s'il est très gratifiant que notre Alliance atlantique ait une nouvelle fois résisté et sauve à nouveau l'Europe, cette confiance a ses limites. Au plus tard quand nos amis américains se rendront compte qu'ils devront abaisser leur propre niveau de vie au niveau des pays en voie de développement pour sauver les démocraties d'Europe Donald Trump ou l'un de ses onze peut enfin enterrer la démocratie américaine - et les conséquences en plongeront également toute l'Europe dans la ruine.

Mais même si les Américains réussissent à nouveau et sauvent leur propre démocratie, même dans ce cas, le changement climatique, le petit Étatisme de l'Europe, les attaques continues de la Fédération de Russie et l'agression croissante de la Chine feront en sorte que l'Europe soit tirée d'une crise existentielle dans la prochaine sera renversé. Des crises d'une ampleur qu'on n'imagine toujours pas !

Nous devrons bientôt compter avec des millions d'immigrants ou de personnes réinstallées à l'intérieur de l'Europe, nous ne pourrons plus assurer le service des dettes accumulées, nous ne pourrons plus maintenir notre propre niveau de vie et, pire encore, nous serons impliqués dans luttes de distribution dans tous les domaines.

Tout cela ne peut plus être géré avec nos modèles actuels d'États-nations et même avec une Union européenne qui fonctionne à moitié ! Nous sommes - que ce soit Olaf Scholz maintenant je voudrais ou non - avant un tournant très puissant dans le temps !

Si nous ne voulons pas vivre avec des lois d'urgence, des restrictions massives de liberté, des expropriations, des luttes physiques pour la distribution et des conflits frontaliers dans les années à venir, alors il est impératif que nous créions dès maintenant la base sociale pour résoudre ces conflits qui ne peuvent plus être éviter ensemble et au sein d'une démocratie qui fonctionne de gérer quelque chose !

Et cette seule base de fonctionnement est l'État fédéral européen, qui introduit le plus rapidement possible des règles et des mesures contraignantes pour tous les Européens et veille à ce que le sous-approvisionnement de plus en plus fréquent et avec véhémence soit régulé et compensé dans la mesure du possible. Ce n'est qu'ainsi que nous pourrons maintenir la paix en Europe et la restaurer à ses marges !

Pour y parvenir, il faut convoquer cette année une convention constitutionnelle européenne - que les politiciens nous promettent à plusieurs reprises à nous les Européens depuis des décennies - qui garantira que nous aurons les États-Unis d'Europe en 2023, exactement 75 ans trop tard mais mieux que jamais!

Seul un État fédéral européen sera - comme nous le savons tous depuis longtemps - capable de résoudre les problèmes et les défis à venir de manière démocratique, pacifique et humaine !

Malheureusement, comme pour mon dernier appel correspondant, nos politiciens responsables partent maintenant en vacances et se mettent à nouveau la tête dans le sable.

Mais c'est peut-être précisément le signe clair que nous tous, citoyens de l'Union, avons vraiment besoin d'une révolution européenne !

Vie l'L'Europe  ! 


"Les nations sont de vieilles choses qui se réfèrent à de vieilles choses."

Timothy Snyder, The Road to Unfreedom : Russie > Europe > Amérique (2018 : 112)