Affaire SS

4.8
(10)

Photo vedette : « un auteur historique (nazi) »

Laissons d'abord la parole à un employé rémunéré par la Ville. Quoi qu’il en soit, le fait que nous, électeurs libres, ayons reçu une réponse est louable. J'attends en vain depuis des années une ou deux demandes de citoyens ou d'associations.

En attendant, j'ai pu apprendre deux choses, à savoir, premièrement, que nous, citoyens de Heilbronn, n'avons pas droit à une réponse, car seuls les élus locaux y ont droit (une des raisons pour lesquelles j'ai voulu devenir conseiller municipal), et deuxièmement, que les élus locaux de Heilbronn s'estiment également chanceux lorsque l'on reçoit une réponse de l'administration municipale.

Passons maintenant à la réponse officielle de la ville de Heilbronn.

La demande des électeurs libres confond deux problématiques distinctes : traiter de l’OBM Dr. Hans Hoffmann et la galerie des portraits de la mairie. Cela comprend des portraits de maires de plus de trois siècles jusqu'à nos jours. Les images incarnent la tradition politique et la continuité de l’ancienne ville impériale et constituent un engagement en faveur d’une « bonne » action politique. Le concept inclut également des vues de la ville avec la destruction et la reconstruction de Heilbronn. Abandonner cette présentation à bas seuil et adaptée au lieu est une erreur.

Le deuxième aspect concerne la façon de traiter les auteurs historiques (nazis). Diverses approches sont actuellement discutées de manière ouverte. Un magazine du portrait du Dr. Hoffmann reviendrait à se retirer de la conscience publique et à empêcher une confrontation. Cela permet la contextualisation sur place, informe et encourage l’engagement avec des sujets et des personnages historiques. Il peut être adapté et élargi au fur et à mesure des découvertes (voir également la déclaration des archives municipales de Heilbronn).

En général, l'accent mis sur un seul portrait est disproportionné par rapport à l'histoire de la ville et à la présentation générale.

Ventes par mots-clés : Ce n’est pas sans raison que la collecte et la préservation des œuvres d’art et des artefacts constituent une tâche publique qui impose des obstacles importants à leur vente. De plus, ces portraits n’ont aucune valeur marchande réelle.

Département III, Musées municipaux (13.6.2024)

Je ne peux que remercier la ville de nous avoir fait prendre conscience que nous confondons deux problématiques distinctes. Cependant, j’en étais déjà pleinement conscient à l’avance et il y a en fait trois problèmes différents.

Passons maintenant à la revendication de la ville de Heilbronn, à savoir que la galerie de portraits de l'hôtel de ville... comprend des portraits de maires de plus de trois siècles jusqu'à nos jours. A ma connaissance, tu as le portrait du maire Heinrich Valide, nazi, SA et meurtrier reconnu coupable, qui a été libéré après près de cinq ans de prison et qui a ensuite acquis des mérites dans la viticulture à Heilbronn, ne devrait pas être pendu à la mairie.

Maintenant, on pourrait se demander quelle est exactement la différence entre un SS et un SA. De plus, l'absence d'un de ces portraits est-elle due à un meurtre avéré, qui a été puni et ne devrait donc plus jouer de rôle ?

Quoi qu'il en soit, il faut maintenant se demander non seulement ce que l'administration municipale considère comme une tradition politique et... continuité de l'ancienne ville impériale, mais aussi de la « bonne » action politique !

Je reste convaincu que les galeries de portraits sont totalement déplacées, notamment dans les mairies, car elles présentent une image complètement erronée de la démocratie. Les galeries de portraits ont leur place dans les châteaux ou les musées, et même dans les archives !

Et pour des raisons très pragmatiques - que j'avais déjà évoquées dans un autre article - il faut absolument se demander, du moins si l'on ne compte pas sur les guerres ou les catastrophes naturelles comme solution au problème, combien de temps il y aura encore de la place pour de tels portraits. à la mairie ?

Ce qui est alors troublant, c'est l'affirmation de la ville selon laquelle le portrait du Dr. Hoffmann... équivaudrait à un retrait de la conscience publique et... empêcherait une confrontation.

Suite à cette affirmation, le portrait devrait être vu aujourd'hui (!) Heinrich Valideclouez-le sur le portail d'entrée de la mairie ! Pour qu'au moins chaque conseiller municipal et peut-être un ou deux employés municipaux ou fonctionnaires puissent se préoccuper de la « bonne » action politique - d'ailleurs, la majorité des habitants de Heilbronn s'en foutent probablement encore ! Mais pas aux survivants des persécutés par le régime nazi ni aux démocrates qui s’intéressent encore à la démocratie.

Je ne comprends pas ce que veut nous dire la ville avec la phrase suivante : "En général, l'accent mis sur un portrait est disproportionné par rapport à l'histoire de la ville et à la présentation d'ensemble. Il faudrait que je me l'explique plus en détail." détail. En tant qu’ancien « expert administratif », je crains que la queue ne remue le chien ici. Mais il se pourrait simplement qu'il s'agisse d'une municipalité allemande et que le maire ordonne par la présente aux conseillers locaux de se taire enfin.

La conclusion de la lettre est amusante, où l'on nous dit que « ces portraits n'ont aucune valeur marchande réelle ». Je ne savais même pas qu'il y avait autant d'experts en art et en marché à la mairie.

Les habitants les moins aisés de Heilbronn pourraient se demander pourquoi nous dépensons de l'argent dans ce domaine ou si cet argent ne pourrait pas être mieux utilisé. Une ancienne obligation de la ville impériale, quelle qu’elle soit, ne garantit pas, du moins actuellement, un espace de vie suffisant à tous les Heilbronner, et encore moins que tous les « anciens habitants de la ville impériale » puissent mener une existence à moitié décente.

Les habitants de Heilbronn qui sont plus enclins à la démocratie pourraient certainement profiter des murs libres qui pourraient être utilisés pour vivre la démocratie. Thème : Éducation, école et ville des enfants.

Et la « Ville de la connaissance et de l’espace de Heilbronn », un peu plus progressiste, préfère voir l’avenir dans la mairie plutôt que le passé poussiéreux dont la majorité ne sait plus quoi faire.

Enfin, revenons à la valeur marchande des portraits. Au portrait de Helmut Himmelbach Je ferais même une offre car, à mon avis, c'était le seul bon maire de la ville que je connaisse encore.

Et au portrait de Dr. Hans Hoffmann Je ne suis pas du tout inquiet, car les souvenirs nazis sont commercialisés dans le monde entier.


Dans quelle mesure ce message vous a-t-il été utile?

Cliquez sur les étoiles pour évaluer la publication !

Évaluation moyenne 4.8 / 5. Nombre d'avis: 10

Aucun avis pour l'instant.

Je suis désolé que le message ne vous ait pas été utile !

Permettez-moi d'améliorer ce post!

Comment puis-je améliorer ce message ?

Pages vues : 103 | Aujourd'hui : 1 | Compte depuis le 22.10.2023 octobre XNUMX

Partager:

  • Eh bien, à mon avis, il existe de nombreux problèmes qui sont bien plus importants pour les citoyens et auxquels les gens devraient réfléchir à la mairie de Heilbronn. Mais bon, l’impact moral est énorme, le bénéfice pratique est minime.

    • Je suis d'accord avec vous, sauf que pas une seule personne à la mairie n'aurait dû avoir à s'en soucier. Laissez simplement le monsieur derrière vous et ça aurait été bien. Mais vous ne pouvez même pas faire ça à la mairie.

      • Il serait presque intéressant de savoir pourquoi les gens se creusent la tête et se donnent la peine d’essayer de trouver une réponse. Également en ce qui concerne les autres demandes, jusqu'à présent restées sans réponse. Mon expérience de vie : généralement, quelqu'un se sentait personnellement attaqué lorsqu'on lui posait la question. Mais oui, assez de spéculations.

  • La référence à trois siècles de tradition et de continuité est très agréable. À ma connaissance, le maire n’est élu lors d’élections générales et libres que depuis environ 75 ans. Avant cela, le nombre de « citoyens » ayant le droit de voter était plutôt faible, c’est-à-dire qu’il était soit déterminé de l’extérieur, soit déterminé d’une autre manière. Peut-être que les portraits visent à indiquer que l'on souhaite continuer à perpétuer la tradition Kungel, qui dure depuis plus de 225 ans.

    Quoi qu'il en soit : qu'en est-il de l'espace pour les portraits, par ex. B. est limité à cinq ? De toute façon, personne dans la métropole éducative de Heilbronn ne peut en voir plus de cinq. Si un ancien OB veut trouver une place dans la galerie grâce à sa performance, un autre portrait doit céder la place. Ce serait l'occasion pour les conseils locaux concernés de montrer ce qui devrait être considéré comme une « bonne » action politique au cours des périodes respectives.

    • Merci pour cette note et l'idée constructive. Nous, les citoyens, continuons à être plus compréhensifs, plus disposés au compromis et plus orientés vers les solutions que tous les conseils locaux.