Présence sur Internet

Ne modifiez jamais un système en cours d'exécution

Publier une photo : exemple d'image | © Gerd Altmann sur Pixabay

C'est un principe bien connu, dont le respect m'aurait certainement épargné beaucoup de travail et encore plus de nerfs au cours des dernières décennies, mais je n'ai jamais vraiment été disponible pour des conseils aussi profanes.

Et donc ce n'était pas vraiment surprenant que j'aie été confronté à une idée qui était nouvelle pour moi, alors que je venais tout juste de mettre mon blog sur de très bonnes bases et qu'il fonctionnait presque tout seul sans aucun problème, à savoir un web plutôt décentralisé système. Cette idée s'appelle IndéWeb et a une suite assez intéressante. Et c'est ainsi que j'ai décidé - avant même d'avoir vraiment maîtrisé les bases moi-même - de repenser ce blog en conséquence et immédiatement.

Le résultat est que non seulement les lecteurs du blog ne trouvent plus rien de nouveau ni même de connu, mais que je suis maintenant constamment confronté à ce qui marche et à ce qui ne marche pas du tout.

Ce n'était pas très surprenant pour moi non plus Detlef Stern également flirté avec cette idée et donc déjà propre article de blog en 2016 écrit à ce sujet - si seulement je l'avais lu avant!

Je pourrais maintenant - grâce à la technologie d'aujourd'hui - appuyer simplement sur le bouton de réinitialisation et restaurer le dernier système parfaitement fonctionnel, mais ce ne serait tout simplement pas moi.

Je pourrais aussi commencer à travailler avec des sauvegardes, mais je pense toujours que c'est complètement exagéré, et Detlef attend certainement depuis plusieurs années que tout mon système "fait maison" m'explose au visage. Et entre-temps, il a profité du temps d'attente pour parler de son note magasin proposer un système qui, dans sa simplicité et surtout sa clarté, convienne particulièrement bien aux amateurs comme moi.

Fait intéressant, j'ai pu lire dans d'autres blogs que ces idées (HTML, IndieWeb et simplicité) avaient également ému d'autres personnes auparavant, et certains d'entre eux, après leurs propres tentatives, sont revenus sur Word Press avec leurs blogs car c'est toujours l'un des les systèmes les plus faciles à utiliser.

Je suis moi-même venu à l'origine d'un coin Web 2.0 complètement différent et je suis également resté coincé avec Word Press en raison de sa simplicité; Entre-temps, tous les systèmes précédents que j'ai utilisés ont peut-être migré vers le nirvana numérique, et Detlef voudra certainement souligner que j'aurais pu enregistrer leur contenu avec une sauvegarde fonctionnelle dans cette nouvelle ère - aurait pu, aurait pu, chaîne de vélo .

Dans tous les cas, des semaines très excitantes m'attendent et non pas à cause des développements actuels dans notre monde ou même juste autour de moi, mais simplement parce que je réussirai un jour à mettre en œuvre le concept IndieWeb avec ce blog. Mais quel que soit le résultat, à la fin de toute la campagne, je saurai exactement de quoi il s'agit dans IndieWeb.

En plus du principe "ne jamais changer un système en cours d'exécution", il y a aussi le montage expérimental des "essais et erreurs" et ceci dans le sens de l'heuristique.

Et puisque nous sommes déjà sur le sujet des principes et des résolutions, je me limiterai cette fois à une seule bonne résolution pour la nouvelle année, à savoir remettre en marche ce blog de manière à ce que sa maintenance et son montage soient aussi faciles que possible pour moi et que je ne succombe plus alors à la tentation d'y apporter d'autres changements fondamentaux. Parce que moi aussi j'arrive lentement à l'âge où le principe « ne jamais changer un système en marche » devient tout à fait compréhensible.

Enfin, il ne me reste plus qu'à souhaiter à tous mes lecteurs une bonne année. Veuillez rester sain et sauf et appréciez mes articles de blog !


"C'était l'explosion du nouvel an : chaos de boue et de neige, traversé de mille carrosses, étincelant de joujoux et de bonbons, grouillant de cupidités et de désespoirs, délire officiel d'une grande ville fait pour troubler le cerveau du solitaire le plus fort.

Au milieu de ce tohu-bohu et de ce vacarme, un a trottait vivement, harcelé par un malotru armé d'un fouet. 

Comme l'âne allait tourner l'angle d'un trottoir, un beau monsieur ganté, verni, cruellement cravaté et emprisonné dans des habits tout neufs, s'inclina cérémonieusement devant l'humble bête, et lui dit, en ôtant son chapeau : "Je vous souhaite bonne et heureuse !" puis se retourna vers je ne sais quelles camarades avec un air de fatuité, comme pour les prier d'ajouter leur approbation à son consentement.

L'âne ne vit pas ce beau plaisant, et continua de courir avec zele où l'appelait son devoir. Pour moi, je fus pris subitement d'une rage incommensurable contre ce magnifique imbécile, qui me parut contenu en lui tout l'esprit de la France."

Charles Baudelaire, Le Spleen de Paris, Un plaisant (2021 [1869] : 10)

Poster un commentaire

Ihre E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht.