Mon projet minimalisme

Post photo: arbre avec banc | © Pixabay

Il y a presque deux ans, j'avais déjà plus Décès-Nettoyage écrit et trouvé que ce n'est macabre qu'à première vue.

« À mon avis, personne ne peut commencer trop tôt à désencombrer sa propre vie, car cela l'amènera finalement à y réfléchir de plus près, et qui sait, cela changera également son propre comportement de consommateur.

Message de pudeur du 25 janvier 2020

Mais ensuite, avec tout le remue-ménage pandémique, j'ai de nouveau tout perdu de vue. Jusqu'à présent, je n'ai pu me débarrasser que de quelques abonnements, comptes sociaux, sites Web et quelques chargements de livres, ainsi que de remettre quelques appareils électroniques excédentaires.

Et uniquement à cause de la pandémie, le nombre de mes présences inutiles sur Internet a de nouveau augmenté ; à quoi une telle pandémie doit servir.

Pour accélérer un peu les choses, je me lance dans ce projet de minimalisme et, en tant que "chasseur & collectionneur" invétéré, j'essaie de me débarrasser d'un objet préféré au moins une fois par semaine.

Dès que j'ai tenu le premier objet entre mes mains aujourd'hui, le véritable martyre a commencé, car en esprit j'étais encore capable de construire sur la période pré-pandémique, mais le reste de moi a trop résisté pour faire suivre mes paroles d'actes.

J'ai donc été vraiment soulagé lorsque ma meilleure moitié, avec un vilain commentaire sur ma nouvelle idée, a temporairement résolu mon conflit intérieur et m'a fait aborder le projet un peu plus prudemment.

J'envisage donc d'identifier une fois par semaine un élément, une adhésion ou une présence sur Internet, que j'envisage ensuite de transmettre, de supprimer ou d'éliminer.

J'espère donc que je vais m'habituer doucement mais sûrement à me débarrasser du lest inutile. Il faut aussi espérer qu'aucune autre pandémie ne se dressera sur mon chemin.

Je vous tiendrai au courant ici et j'attends avec impatience des commentaires et des suggestions de soutien ou peut-être « rassurants ».

Qui sait, peut-être que d'autres voudront et pourront participer à cette expérience ?


"N'ayez rien dans vos maisons que vous ne sachiez utile ou que vous ne croyiez beau."

William Morris, "The Beauty of Life", une conférence à la Birmingham Society of Arts and School of Design (19 février 1880)
Vous pouvez soutenir ce blog sur Patreon !

Poster un commentaire

Ihre E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht.