Réflexions sur l'Avent

5
(1)

Publier une photo : exemple d'image | © Pixabay

Traditionnellement, au plus tard au début de l'Avent, nos églises et de plus en plus d'"organisations d'aide" attirent l'attention de nos concitoyens sur le fait que les choses ne sont pas aussi ordonnées et civilisées partout dans le monde qu'ici en Allemagne.

Au plus tard depuis que nos médias ont osé regarder au-delà de leur propre nez, ce qui est certainement lié à la disponibilité croissante d'Internet pour tous les citoyens, nous savons aussi par d'autres sources que notre monde n'est pas aussi bien partout qu'ici.

Et depuis 2015 au plus tard, nous savons tous qu'il y a de très, très nombreuses personnes en dehors de l'Allemagne dont le but est de s'implanter ici ou du moins d'obtenir leur part de notre "prospérité".

Mais au plus tard depuis l'apparition croissante de COVID-19, y compris nous, nous devons reconnaître que le monde n'est plus aussi ordonné que nous y étions "toujours" habitués, et comment il continue d'espérer et de promettre de nombreuses nouvelles les immigrants.

Je ne parle pas des hordes croissantes de buveurs, de mendiants et de colporteurs qui aiment se presser autour de nos églises et dans les zones piétonnes, ou de l'augmentation des ordures dans nos villes, villages et campagnes.

Je ne parle pas des gouvernements des États qui se battent pour la distribution des doses de vaccins et des ventilateurs, ou des concitoyens qui se battent pour les rouleaux de papier toilette, mais des changements vraiment remarquables dans notre société.

Parce qu'entre-temps, les avions militaires ouest-allemands font voler des malades à travers toute la république, les soldats de la Bundeswehr prêtent main-forte dans les hôpitaux et aucune administration municipale ne serait impensable sans eux, tandis que beaucoup trop de nos concitoyens continuent d'insister sur leur "droit au plaisir », leur « droit à l'ignorance » ou encore insister sur leur droit d'être simplement des idiots antisociaux.

Chaque société est soutenue par ses plus performants dans le vrai sens du terme, qui peuvent toujours entraîner un certain nombre de concitoyens "très spéciaux" et, si les choses "va bien", aiment aussi contribuer avec des dons et d'autres aides faire en sorte que d'autres régions et régions du monde moins prospères, telles que la Sarre ou Berlin, puissent être "maintenues en vie".

Malheureusement, bon nombre de ces employés les plus performants ne savent plus comment ils maintiennent leurs entreprises, leurs entreprises ou leurs entreprises en vie, d'où ils tirent les fonds pour même payer leurs impôts, comment ils réduisent à moitié les heures supplémentaires ou les jours de vacances accumulés ou combien d'enfants, d'écoliers , les malades ou les personnes âgées peuvent-ils encore s'occuper ?

L'Avent est en fait un moment pour "ralentir" un peu puis utiliser ce temps libre pour penser à soi, à ses proches et au reste du monde.

Les concitoyens qui trouvent ou ont la possibilité de le faire peuvent s'estimer chanceux.

Si vous êtes vous-même l'une de ces personnes chanceuses, alors je pense qu'il serait bon de réfléchir à la manière dont nous pouvons aider ou même apporter un peu de soutien aux personnes qui se trouvent dans une situation moins confortable.

Et tout comme un don d'un euro à « Pain pour le Monde » peut avoir un grand impact, le petit déchet qui ne finit pas dans la rue mais dans la poubelle ou dans un masque facial ou une distance suffisante avec les voisins, voire une vaccination renouvelée, comme B. contre la grippe ou contre le COVID-19, tous ont un grand impact sur nous.

Et si vous rencontrez un concitoyen en cette période de l'Avent qui n'a pas le temps de réfléchir à cause de tout le travail, alors simplement lui dire merci serait un petit mais certainement très beau geste.

Dans cet esprit, je nous souhaite à tous un temps de l'Avent contemplatif et j'espère que le plus grand nombre d'entre nous traverseront l'année à venir indemnes.

"Vous devez mettre les voiles dans le vent sans fin, alors seulement nous sentirons de quel type de voyage nous sommes capables."

Alfred Delp, La loi de la liberté, Épiphanie 1945

Dans quelle mesure ce message vous a-t-il été utile?

Cliquez sur les étoiles pour évaluer la publication !

Évaluation moyenne 5 / 5. Nombre d'avis: 1

Pas encore d'avis. Vous pouvez également commenter cet article ci-dessous.

Je suis désolé que le message ne vous ait pas été utile !

Permettez-moi d'améliorer ce post!

Comment puis-je améliorer ce message ?

Pages vues : 2 | Aujourd'hui : 1 | Compte depuis le 22.10.2023 octobre XNUMX

Partager: