RGPD & Internet

Publier une photo : Ordinateur et tablette | © Pixabay

Etant donné les circonstances et parce que certains politiques rêvent déjà d'un « Internet européen », moi, en tant que personne éprise de liberté, je commence à m'inquiéter.

L'Internet a été conçu, planifié et mis en œuvre comme un réseau mondial de réseaux informatiques et d'autres accès. Il permet l'utilisation, par exemple, de "l'e-mail" ou du "World Wide Web", nos "sites Web" bien connus et utilisés. La neutralité du net, c'est-à-dire la transmission de données quels que soient leur emplacement, leur contenu, leur expéditeur ou leur destinataire, était au cœur du problème.

Et tant qu'il a servi à transporter des informations vers la Chine, Cuba ou d'autres coins du monde, sans aucun doute.

Lentement mais sûrement, il a fallu se rendre compte, et cela en a sans doute surpris plus d'un, que cette liberté comporte toujours des obligations, des initiatives personnelles et pas mal d'inconvénients, car Internet n'est pas utilisé que par les gentils d'entre nous.

C'est probablement pourquoi les "sauvegardes" sont devenues populaires et le cryptage des données est devenu de plus en plus nécessaire.

En fin de compte, de plus en plus d'États dans le monde ont ressenti le besoin d'assurer la «sécurité» de leurs citoyens sur Internet, et au fil de la vie, que les citoyens individuels approuvent ou non cela.

Je ne nie pas qu'il soit nécessaire de punir les infractions pénales sur Internet, mais je voudrais souligner que dans notre monde et donc également sur Internet, il existe différentes idées et interprétations sur ce que l'on entend par infraction pénale ou sur la manière dont elle est fait ont à faire face à tel.

Cela aurait été une conséquence très charmante d'Internet si les Nations Unies s'étaient rapprochées de plus en plus à cet égard.

C'est ainsi que notre règlement général sur la protection des données (RGPD) actuel, qui se considère également comme responsable de l'Internet mondial, est né en Europe.

Tant que ces réglementations servent le bien-être du citoyen individuel et lui facilitent globalement la vie, on ne peut guère les contredire.

Cependant, s'ils servent de plus en plus à assurer des avantages commerciaux à des entreprises individuelles ou même à établir des monopoles, alors tout semble différent.

Et si la protection des données est alors subordonnée aux intérêts économiques des entreprises, le tout en prend un coup !

Cependant, cela devient plus que critique lorsque la prétendue protection des données ne vise qu'à donner à des entreprises prédéterminées et à des « États régulateurs » un contrôle sur nous, les citoyens.

Je n'espère pas qu'Internet sera bientôt mis à notre disposition uniquement sur la base d'un caprice politique, du profit économique d'entreprises individuelles ou de la liberté que nous pouvons nous acheter.


"Il doit être évident, dès le départ, qu'il y a une contradiction à vouloir être parfaitement en sécurité dans un univers dont la nature même est l'instantanéité et la fluidité."

Alan Watts, La sagesse de l'insécurité: un message pour un âge d'anxiété (2011 [1951] : 77)

Poster un commentaire

Ihre E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Les champs obligatoires sont marqués avec un * marqué