ruban rouge

Photo publiée : Amtsstube | © Shutterstock

Même plus de 70 ans de paix en Europe ont aussi un côté négatif, à savoir qu'avec nous, sans aucune interruption ni perturbation, le moule officiel pourrait vraiment se dérouler et atteindre des dimensions sans précédent.

Depuis au moins 40 ans, nous connaissons ce fait et les dangers associés pour l'État et la société - sans parler des personnes concernées. Et depuis lors, nous fermons les yeux et laissons la bureaucratie continuer à hennir.

Le fait est, et je l'ai déjà dit plusieurs fois ici, que nous, les humains, avons simplement besoin de bureaucratie et d'administration pour pouvoir fonctionner en tant que société - pendant des milliers d'années, nous avons prouvé à maintes reprises que tous les autres modèles de la coexistence humaine échouent sans pitié.

Jusqu'à présent, cependant, il a toujours été tout à fait naturel que les guerres, les révolutions ou d'autres crises sociales signifiaient que nous, les humains, devions tout recommencer avec la bureaucratie - notre propre finitude comme salut de toute vie et de tout système !

Ce qui est nouveau pour nous tous, cependant, c'est que la bureaucratie ne se renouvelle pas après quelques décennies comme «d'autres créatures», mais prend maintenant des traits éternels et se sent non seulement très à l'aise en tant qu'institution, mais prend également plus de et des formes plus abstraites. Sans aucun doute, ceux qui sont chez eux dans ce système ne pourront plus reconnaître ces bizarreries - c'est aussi un fait bien connu.

Toutes les tentatives pour mettre un terme à ce développement erroné ont déjà échoué lors des premières tentatives des dernières décennies. Encore une fois, nous avons besoin d'une bureaucratie qui fonctionne à 80 % pour pouvoir survivre en tant que société. Je ne veux pas passer sous silence le fait que certaines personnes spéculent également que la pire chose ne serait pas un manque de bureaucratie, mais une qui fonctionne à 100% - mais ce n'est pas le sujet aujourd'hui.

C'est aussi un fait que nos administrations, quel que soit leur niveau, ont pris des dimensions qui ne sont plus gérables. Ils ont depuis longtemps dépassé la taille qui leur permet désormais de se maintenir en vie et de s'occuper sans le reste de la société.

Et le reste de la société se plaint de plus en plus, tandis que les autres souffrent et endurent les effets négatifs, qui sont innombrables - à l'origine, j'avais l'intention de donner un exemple très récent de mon travail bénévole, mais ensuite j'ai dû penser à tous ceux dont les propres les moyens de subsistance professionnels et personnels sont irréversiblement détruits par notre folie bureaucratique et je vais laisser cela rester pour l'instant.

Les lecteurs de mon blog sont dans une telle position dans la vie qu'ils peuvent fournir suffisamment d'exemples par eux-mêmes et probablement bien plus drastiques que mes propres expériences de bénévolat actuelles !

Je vais donc raccourcir mon message et en venir directement à mes propres conclusions. Nous devons sauver notre bureaucratie et nos concitoyens qui y sont piégés. Et nous le pouvons, du moins pour l'instant. Cependant, si nous ne le faisons pas le plus rapidement possible, alors l'une des deux solutions d'arnaque prendra effet : soit l'administration prend le contrôle de 100 % de l'ensemble de la société et cela ne consiste alors qu'en administration, soit la société s'effondre sous le fardeau de notre administration et ne mérite donc pas non plus d'être administré par elle — les philosophes peuvent reconnaître l'image de l'homme désormais immanente à nos administrations.

La solution pour tout le monde est :

  • une transparence à 100% dans tout questions administratives;
  • une digitalisation totale de nos administrations ;
  • une sélection permanente des meilleurs parmi le personnel administratif ;
  • un examen biennal de la nécessité et de l'efficacité de tous les postes ;
  • un délai pour toutes les démarches administratives, règles et mesures émises.

Je suis pleinement conscient qu'il reste encore beaucoup d'autres choses à régler pour que nous puissions à nouveau obtenir l'administration dont nous avons réellement besoin et que nous pouvons également nous permettre.

Enfin, ma déclaration d'ouverture à nouveau : nous ne pouvons pas exister sans administrations (fonctionnelles).


"La seule chose qui nous sauve de la bureaucratie, c'est l'inefficacité. Une bureaucratie efficace est la plus grande menace pour la liberté."

Eugene McCarthy, magazine Time (12 février 1979)
    • Je le vois différemment, ni le marché ni la "survie de l'adapté" ne sauveront notre bureaucratie. L'externalisation a également aggravé bien des choses.

      Pourtant, la réintroduction de l'adéquation, de la performance et de la compétence dans nos administrations ne nuit certainement pas.