Post photo: pièces d'échecs | © Pixabay

28.2.02022

Image en vedette : Pièces d'échecs | © Pixabay

La résistance totale

Il y a des pays en Europe qui sont réellement capables et désireux de faire leur service militaire. Ces pays ont également jeté les bases pour leurs populations afin qu'elles puissent se préparer aux urgences ; tout le monde ne doit pas devenir un combattant de la résistance.

Les citoyens un peu plus âgés de notre pays savent encore mettre des actions qui leur conviennent et prendre certaines précautions. Mon conseil à ma génération est qu'ils ne doivent pas supposer qu'ils pourront échapper à la situation globale en prenant un avion ou une voiture à court terme. Ce luxe ne sera probablement réservé qu'aux représentants de notre peuple.

Si vous êtes préoccupé par la situation actuelle - ne supposons pas qu'il y aura une guerre nucléaire - je vous recommande un livre plus ancien de Major H. du toit avec pour titre "Résistance totale - petites consignes de guerre pour tous".

Le livre donne une bonne idée de ce qui peut arriver s'il n'y a pas d'armée territoriale ou si les dernières de nos propres forces armées ont dû quitter notre pays.

marché aux chevaux

Il est très gratifiant que le marché aux chevaux sur la Theresienwiese ait également été un succès complet. Cela prouve qu'avec mes suggestions, aussi le Marché de Noël s'y organiser ces deux dernières années n'était pas complètement faux. Cela aurait certainement beaucoup aidé nos opérateurs de marché.

En raison des événements actuels, cependant, je n'avais pas envie de visiter le marché moi-même. Je n'ai donc eu qu'à me tourmenter lors de la promenade dominicale à travers les parkings illégaux dans le virage du Neckar et la Kanalstrasse. Mais il faut s'en remettre à nos campagnards, ils sont très débrouillards quand il s'agit de trouver des places de parking gratuites — et peu importe que vous garez votre femme et vos filles juste à côté ou même dans un bordel ; vous connaissez votre chemin autour de Heilbronn.

actifs spéciaux

Olaf Scholz a annoncé hier qu'il mettrait 100 milliards d'euros supplémentaires à la disposition de la Bundeswehr via un fonds spécial. Cela semble bon pour la personne moyenne au début, mais ne sert finalement qu'à détourner l'attention de décennies d'échec politique. Cependant, sa promesse de respecter également les futurs contrats et donc la règle des 2% pour le budget de la défense me donne un peu d'espoir !

Mais si vous savez ce que coûterait une modernisation de la seule Bundeswehr, et qu'on ne parle même pas d'un élargissement nécessaire, ce n'est malheureusement qu'une goutte dans l'océan.

Le très mauvais côté, cependant, est que même une très petite partie de ces 100 milliards d'euros atteindra réellement la Bundeswehr - au mieux, quelques politiciens réaliseront quelques projets de prestige liés à la Bundeswehr. Mais il est plus probable que d'innombrables politiciens, dont certains maires, se disputent déjà sur les 100 milliards et soient en désaccord. Ils sont bientôt rejoints par de nombreux cabinets de conseil et groupes industriels.

Et puis ce qui s'est toujours produit au cours des dernières décennies se produit : les maires obtiennent une nouvelle infrastructure pour leurs communautés, les districts sont modernisés, de nouveaux postes sont créés dans les fonctionnaires et les employés, des idées complètement nouvelles multisexes et équitables en matière de genre sont conçues, des contrats de conseil sont conclus pour tout imaginable et créé de nouveaux instituts.

Ensuite, l'industrie se met en grève et la Bundeswehr doit se procurer des armes, des équipements et du matériel militaire dont les forces armées sérieuses n'ont pas besoin, mais qui soi-disant créent des emplois, mais rendent plutôt très riches quelques propriétaires d'entreprises ou leurs actionnaires.

Et si un journaliste découvre à nouveau que les chars et les véhicules ne rentrent pas dans les nouveaux avions, hélicoptères ou autres moyens de transport, que l'infrastructure et la technologie militaires ne sont pas compatibles avec l'OTAN, que les uniformes et les chaussures des soldats tombent de leur corps, que les armes ne tirent pas, et encore moins ont un effet sur l'ennemi ... on pourrait continuer la liste pendant des pages, alors tous les citoyens seraient consternés par l'incompétence de l'armée.

100 milliards sonnent bien, maintenant nous devrions être curieux de voir ce que la Bundeswehr en retire réellement. La Bundeswehr aurait un besoin urgent de beaucoup.

Les frégates et les destroyers coûtent un bon 1 milliard d'euros chacun — net, bien sûr — sans personnel, entretien, etc. -> Vous devriez déjà en avoir 10.

Les avions de combat coûtent un bon 80 millions d'euros nets par unité - sans vraiment rien, ce qui double facilement les coûts à nouveau. –> 200 pièces c'est vraiment pas trop demander.

Un char coûte un bon 7 millions net -> nous en avions autrefois quelques milliers et ne devrions pas rester en dessous de cela pour le moment (vous pouvez voir à nouveau à quelle vitesse ils sont "épuisés").

Et ce ne seraient que les plans d'achat les moins chers. C'est pourquoi j'ai toujours demandé que tous les achats soient effectués dans le cadre de l'OTAN. Malheureusement, l'argent de nos impôts ou notre capacité à faire notre service militaire ne jouent aucun rôle dans la politique allemande !

Le ministre des Finances Christian Lindner a déclaré aujourd'hui au Bundestag qu'on ne veut pas pointer du doigt le coupable - franchement, l'un ne crève pas l'œil de l'autre!

Mais prenons cela positivement et espérons que nos politiciens réfléchiront face à la menace actuelle et feront passer le bien-être de notre pays et de son peuple avant leurs propres intérêts personnels !


avis du jour

Qu'est-ce qui a causé la non-pertinence géopolitique de l'UE dans le drame ukrainien ?

Cet article est la suite d'un discours entre Léo Klinker et Ingo Pieper dans le magazine Europe Today, intitulé « Le système étatique européen à la croisée des chemins ».


anniversaire du jour

Frank Gehry

Poster un commentaire

Ihre E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht.