16.12.02021

Blogroll

Je viens de voir un blogroll en parcourant le blog - un passe-temps bien meilleur que les médias sociaux commerciaux. La première chose que je voulais faire était de les parcourir tout de suite, mais ensuite j'ai pensé que j'avais encore pas mal de choses de prévues pour aujourd'hui et j'ai laissé tomber. Maintenant, je suis curieux de savoir quand ma curiosité deviendra trop grande et j'y reviendrai. Les "journées intermédiaires" sont certainement un bon choix pour cela.

En tout cas, j'ai encore la puce à l'oreille et je me demande si un tel blogroll est aussi quelque chose pour mon blog — si je me souviens bien, j'ai eu un blogroll comme celui-ci une ou l'autre fois.

D'aussi loin que je m'en souvienne, les blogrolls sont passés de mode car les algorithmes de Google les considéraient comme une forme de "spamming", victime de la tendance populaire du référencement. Ils restent avant tout de bons pronostiqueurs pour les lecteurs de blogs et une bonne introduction au monde des blogs.

Et quiconque y jette un coup d'œil de plus près sera étonné du nombre de blogs que l'on peut encore trouver sur le World Wide Web. Je veux dire, ce monde est beaucoup plus intéressant et souvent plus excitant que les "Tweeting" de Twitter and Co., qui sont non seulement de plus en plus commercialisés, mais qui sont aussi généralement peu efficaces.

trashcan

Récemment, certains conseils municipaux des électeurs libres se sont réunis, entre autres Marion Rathgeber-Roth, pour plus de poubelles dans toute la ville. Malheureusement, de telles mesures - qui sont absolument nécessaires pour nous - ne sont pas au centre des préoccupations de l'administration municipale.

Ici, nos conseils municipaux sont évidemment plus proches des citoyens que notre propre administration, qui continue probablement à assumer le "citoyen idéal". Moi aussi, je regrette beaucoup qu'il soit nécessaire de fournir plus de poubelles et de distributeurs de sacs à déjections canines dans notre ville, y compris des conteneurs d'élimination appropriés.

Nous Heilbronn devrions plutôt revenir en arrière à la vieille tradition d'éviter le gaspillage rendre. Même aujourd'hui, il est incompréhensible pour moi qu'un local doive recourir aux poubelles publiques. Il m'est encore plus incompréhensible que ces concitoyens ne soient alors même pas en mesure d'y déposer leurs déchets.

À mon avis, la solution réside uniquement dans l'éducation accrue de nos semblables et jusque-là dans des punitions draconiennes, qui vraiment, je veux dire vraiment vraiment, font mal - volontiers à partir de 500 euros par pédé, etc. Bien sûr, ceux-ci doivent alors être également appliqué !

centre-ville

Il est gratifiant de constater que la situation peu attrayante dans le centre-ville de Heilbronn devient lentement le centre d'intérêt du public - ce devrait être le cas, car il s'agit d'un problème très grave pour tout le monde à Heilbronn.

Il est également bon de lire aujourd'hui dans la voix de Heilbronn que les responsables abordent désormais également des points que nous, Heilbronners, connaissons depuis des décennies. "Vous ne connaissez Heilbronn que par l'autoroute et les deux tours de refroidissement." (Stéphane Ernesti, voix de Heilbronner par 16.12.2021/24/XNUMX : XNUMX)

Ce qui est moins bien, c'est que les responsables continuent à nier toute responsabilité ; "Tout le monde" est à blâmer pour la misère, mais pas ceux que nous payons pour faire de Heilbronn une ville plus vivable à nouveau.

Et volontiers encore : Les gros investisseurs sont bons pour le spectacle et ornent aussi certains maires, mais une ville vit des investissements de ses citoyens. Et ces citoyens ne peuvent et ne veulent investir que si l'administration municipale fournit les conditions-cadres nécessaires et les garantit ensuite pour les décennies à venir. Car une ville natale n'est pas un objet de spéculation à court terme ni même un modèle d'évasion fiscale !

Il est triste que les propriétaires restants de Heilbronn, qui essaient de maintenir leurs propriétés en bon état depuis des décennies, doivent non seulement souffrir de la perte de la paix et de l'ordre nécessaires dans le centre-ville et du manque de propreté, mais aussi de plus en plus de victimes par des nomades embauchés ou des vandales embauchés.

Si, comme ce fut le cas aux États-Unis, on ruine délibérément les centres-villes, et ce probablement uniquement pour aider les gros investisseurs à trouver plus tard de nouvelles propriétés à moindre coût, force est de reconnaître qu'ils ne sont plus intéressés par les centres-villes délabrés. Ce à quoi ressemblent ces centres-villes peut encore être observé aujourd'hui, par exemple à Detroit and Co.

Ceterum censeo, nous devons refaire de nos zones piétonnes des zones piétonnes ! Nous devons même les étendre aux ruelles du centre-ville ! Il faut faire en sorte que moins de véhicules motorisés en tous genres, de mendiants, de colporteurs et autres personnages dérangent les citoyens ! Nous devons les rendre à nouveau visiblement sans déchets !

A ne pas oublier : le sujet de toilettes publiques!

Dès que notre centre-ville pourra proposer un concept cohérent, des parkings à plusieurs étages aux plus petits magasins du coin, et que les citoyens et les visiteurs de Heilbronn pourront se promener dans la ville et s'y attarder, par exemple pour un café, Heilbronn sera fermée deviendra une ville que vous ne traverserez pas simplement avec une vague sur l'autoroute.


Recommandation de lecture du jour

Cela vient du New Yorker d'aujourd'hui et il s'agit de dire non. Liane Fink écrit cette courte interjection sous le titre "Chère Pepper : Le pouvoir du nonle 1er décembre 2021.


anniversaires du jour

Jane Austen, Wassily Kandinsky et Arthur Charles Clarke

Vous pouvez soutenir ce blog sur Patreon !

Poster un commentaire

Ihre E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht.