14.11.02022

Post photo: homme dans les escaliers | © Shutterstock

Médiathèques

Hier, un lecteur de blog a attiré mon attention sur le programme NDR suivant : Le pouvoir des super-riches : comment les millionnaires influencent (24.10.2022 octobre 24.10.2024 – disponible dans la médiathèque NDR jusqu'au XNUMX octobre XNUMX). Étonnamment, les déclarations coïncident avec celles que j'ai faites sur ce sujet ici dans le blog; J'aime parler des oligarques. Dans le rapport NDR, un conseiller municipal de Hambourg décrit cela comme du « nouveau féodalisme ». Dans tous les cas, la contribution stimule la réflexion et nous, de Heilbronn, y figurons également de temps en temps.

Indépendamment de cela, je dois prendre position pour les médiathèques de l'ÖRR. Ils se sont brillamment développés ces dernières années et peuvent maintenant très bien suivre les collections de films des sociétés privées et commerciales. Et puis - surtout avec des émissions comme celle liée ici - il faut admettre que les frais de diffusion sont définitivement justifiés. Si l'ÖRR devait se débarrasser des têtes d'eau, des politiciens professionnels et d'autres cas de ravitaillement, notre diffusion serait à nouveau un succès global.

Démocratie américaine

La démocratie américaine, que nous, Allemands, aimons tant diaboliser, est évidemment plus stable qu'on ne l'a toujours prétendu et les électeurs là-bas ne sont pas aussi stupides que même les radiodiffuseurs publics le prétendent. Et c'est ainsi qu'aujourd'hui s'est produit ce à quoi personne ne s'attendait : les démocrates américains ont conservé leur courte majorité au Sénat américain. Et il devient déjà évident que les pertes subies par les démocrates à la Chambre des représentants ne seront pas aussi graves que ce qui est presque habituel pour chaque parti au pouvoir à mi-mandat.

En attendant, il avait déjà quelque chose de plus ancien Joe Biden pas un bon début, comme prévu, et son vice-président Kamala Harris a été décevant dans tous les domaines jusqu'à présent. Et donc il faut supposer que l'ancien président aussi délirant que criminel Donald Trump dissuade maintenant beaucoup plus d'électeurs qu'on ne le pensait auparavant - ce qui en fait parle encore pour de nombreux électeurs républicains américains.

Tout cela laisse espérer que les républicains américains prendront désormais la bonne décision et laisseront enfin la justice faire son travail. Peut-être que les Américains parviendront même à porter la démocratie à un tout autre niveau et Donald Trump effectivement condamné ; fidèle à sa propre devise de campagne de 2016 : "Enfermez-le !"

Avenant (17.11.2022/XNUMX/XNUMX):

Voici le rapport final du New York Times"Les républicains prennent le contrôle de la Chambre“. L'article est disponible gratuitement pour les neuf premiers lecteurs.

désillusion

J'ai déjà cessé de faire le tour de l'Europe et de nos instances associatives en 2020 pour promouvoir un Etat européen ; après quelques décennies d'efforts futiles, vous pouvez prendre du recul. Mais j'ai continué à applaudir et à soutenir avec joie les tentatives des autres fédéralistes européens qui continuent et le font inlassablement. Je suis particulièrement impressionné par les fédéralistes plus âgés qui font encore cela, et surtout lorsqu'ils n'ont trouvé leur voie qu'à l'âge de la retraite. Parce que j'aime déjà ça Indiana Jones connaissait: "Ce ne sont pas les années, chérie, c'est le kilométrage."

Et donc, depuis plus de deux ans maintenant, je suis les dernières tentatives des fédéralistes européens à travers l'Europe pour enfin faire des États-Unis d'Europe une réalité - il est vraiment temps et la majorité de tous les citoyens de l'UE ont également reconnu la nécessité pour lui, du moins depuis que la Fédération de Russie a forcé toute l'Europe et le monde occidental à la guerre.

Sans salaire et à vos frais (!) — à ne pas confondre avec les nombreux bénévoles professionnels — les fédéralistes sont en tournée depuis des mois — laissez-moi vous représenter ici Javier Giner et Jean Marsia nom - Europe et écrivez aussi vos doigts endoloris. Il existe maintenant un certain nombre de projets de constitution européenne qui pourraient être discutés au moins une fois.

Très d'actualité et cela dans le contexte des 75 ans du Congrès européen de La Haye, qui eut d'ailleurs lieu en 1948, où la politique professionnelle nous enleva l'État fédéral et nous donna à sa place le Conseil de l'Europe, citoyens de l'Union partout en Europe demandent que le prochain Parlement européen convoque une convention constitutionnelle en 2024 et crée un État fédéral européen dans la même législature.

Cela serait à nouveau possible si la grande majorité de nos politiciens professionnels ne faisait pas tout - vraiment tout - pour éviter que cela ne se reproduise. Ils tergiversent, retardent, ajournent, torpillent et discréditent de manière obsessionnelle, tout cela pour le pouvoir. Après plus de 70 ans de paix et de prospérité, une caste d'hommes politiques s'est établie en Europe qui ne se préoccupent que de maintenir leur propre pouvoir.

Ce n'est donc pas le changement climatique ou une troisième guerre mondiale qui menace le plus notre politique professionnelle, mais tout simplement, comme c'est le cas depuis 1945, un État fédéral européen qui fait en sorte qu'il y ait plus de concurrence et, par conséquent , plus de qualité. Mais le critère vraiment décisif est que non seulement le Parlement européen deviendrait plus petit, mais aussi les autres parlements de l'Union européenne. Et cela signifierait que nos politiciens professionnels seraient finalement obligés de se produire ou de chercher du travail ; La concurrence européenne à elle seule ferait en sorte qu'en tant qu'homme politique professionnel, vous ne diriez pas simplement au revoir aux institutions de l'État, aux administrations ou aux grandes entreprises et continueriez à vous y installer confortablement, mais il serait en fait à craindre que vous deviez poursuivre un travail régulier - des exceptions glorieuses, bien sûr, confirment également cette règle.

Et donc des politiciens professionnels torpillent nos comités d'association, tout comme ce week-end, juste pour empêcher les délégués de pouvoir se prononcer explicitement en faveur d'un État fédéral européen dans le débat actuel sur l'association et ainsi renforcer encore l'élan européen - c'est ainsi nous continuons à freiner comme des fous et emportés !

Et si vous voulez souligner que ce n'était pas si mal après tout, je suis trop heureux de vous le rappeler accord de coalition actuel en matière d'Europe - c'est pourquoi cette coalition a été au moins co-élue par les citoyens - et comment notre propre gouvernement fédéral l'a avant tout torpillée et a montré une fois de plus au reste de l'Europe que les accords allemands ne valent pas le papier sur lequel ils sont écrits .


Une réflexion sur "14.11.02022 »

Mentions

  • Thomas Michl 🇪🇺

Poster un commentaire

Ihre E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Les champs obligatoires sont marqués avec un * marqué