12.9.02021

Kaiserstrasse | © Shutterstock

Cyclisme

L' Cyclisme à Heilbronn a entre-temps dégénéré en une pure idéologie pour beaucoup, pour laquelle on n'a plus à montrer la moindre considération. Et notre conseil municipal a évidemment annoncé que tous les piétons à Heilbronn étaient du gibier.

Aujourd'hui, je suis allé me ​​promener dans la ville avec ma meilleure moitié. Alors que nous marchions le long de la piste cyclable — large de cinq bons mètres et déserte — nous avons été harcelés, harcelés et contraints par plusieurs cyclistes sur le trottoir. À l'avance, nous avons failli nous faire écraser par un cycliste sur le trottoir alors que nous nous promenions le long de la Bahnhofstraße, qui a au moins partiellement une belle piste cyclable rouge. Et finalement arrivés de retour dans la zone piétonne, nous avons dû à cause d'un enfant sur un E-Scooter sauter sur le côté.

Si peu importe à Heilbronn qui, où, quand et avec quoi et avec ou sans permis de conduire, alors il vaudrait mieux que nous rénovions nos trottoirs et nos zones piétonnes et que nous laissions les pistes cyclables rester.

Alternativement, le vélo sur les trottoirs est interdit, du moins là où il y a des pistes cyclables ou même des pistes cyclables. Et dans la zone piétonne — comme dans les autres grandes villes — les cyclistes doivent pousser leurs voitures électriques. Et le tout est alors - malheureusement forcément - contrôlé et sanctionné.

Médias sociaux

Avec la façon dont les soi-disant médias sociaux se sont développés, on peut parler avec confiance d'un échec de la coexistence humaine. Ce n'est pas seulement au cours des élections qu'ils deviennent de dangereux lanceurs d'opinion ressemblant à des mitrailleuses, auxquels nous, les humains, ne pouvons pas résister très longtemps.

La mauvaise chose est qu'à moyen et à long terme, ils incitent même les stoïciens à se joindre à ces combats de boue. Et même ceux qui se retirent des médias sociaux précisément à cause de cette prise de conscience ne le font généralement que temporairement et sans enthousiasme (mode passif) et peuvent également être "déclenchés" à nouveau très rapidement - vous (machine) n'avez qu'à appuyer sur le bon "bouton" Trouver.

Mais peut-être que les médias sociaux ne sont que le miroir qui montre à chacun sa propre personnalité d'une manière totalement sans fard. Et aussi une étape préliminaire de ce qui nous attend tous quand l'intelligence artificielle verra un jour le jour.

C'est pourquoi nous, les humains, devons nous demander si nous sommes même capables de gérer autant d'honnêteté et de conscience de soi ? Ou même, sommes-nous, les humains, même capables de faire face à la réalité (l'allégorie de Platon de la caverne) ?

Et les scientifiques comme les éthiciens doivent se demander ce qu'il adviendra de nous tous lorsque nous serons confrontés à une intelligence non humaine — artificielle — ?

incidences

Pratiquement aucune importance n'est attachée aux incidences, du moins jusqu'aux élections au Bundestag. Pour souligner cela, chaque expert peut désormais ajouter sa propre nouvelle unité de compte. Et, si j'ai bien compris à moitié, ce sont désormais les lits de réanimation de nos hôpitaux qui sont censés faire la différence.

Jusqu'à présent, je pensais encore qu'il s'agissait de notre santé et non d'une gestion de la mort à moitié organisée.

Je me rappelle donc à nouveau que les responsables sont uniquement concernés par leur propre bien-être et malheur. On peut vivre avec cela, et il y avait autrefois une théorie scientifique correspondante ("économie politique de la politique") à ce sujet.

Mais nos politiciens professionnels devraient être si décents et ne pas toujours bavarder sur l'honnêteté, l'engagement, le travail bénévole, la patrie ou même le sens du devoir.

Malheureusement, le temps de la campagne électorale, semblable au carnaval ou au carnaval, est désormais le moment où tout le monde est autorisé à faire n'importe quoi et sans aucune conséquence. Le problème avec cela : nos princes ou princesses de carnaval choisis restent avec nous pendant quatre ans après les élections fédérales. Et certains responsables sur place même depuis huit ans ! On ne peut pas simplement les remettre au vestiaire le mercredi des Cendres, comme il est d'usage au carnaval.

Incidemment, l'incidence de Heilbronn est de 137 (6 septembre 10) selon la voix Heilbronner et de 2021 (152,6 septembre 11) selon l'heure. Puis une Marche Narrhalla !


anniversaire du jour

Henry Louis (HL) Mencken

Poster un commentaire

Ihre E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Les champs obligatoires sont marqués avec un * marqué